Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle

République Tunisienne
Ministère de l’Industrie et du Commerce

Accès rapide

Recherche Brevet Recherche norme

Acceuil > Actualités

Actualités

  • Mardi 23 Mai 2017

    وفد دراسي من مدرسة الاركان يؤدي زيارة الى المعهد

    زيارة وفد من ضباط الدورة 39 بمدرسة الاركان التابعة لوزارة الدفاع الوطني إلى المقر الاجتماعي للمعهد قصد التعرف على أنشطة المعهد المختلفة و أهم انجازاته في مجالات التقييس و الاشهاد بالمطابقة و الملكية الصناعية و السجل التجاري المركزي و الاعلام والتوثيق و التكوين.
    [+]

  • Lundi 22 Mai 2017

    Visite d’étude d'une délégation Mauritanien

    Une délégation du Ministère du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme Mauritanien rend, du 22 au 24 Mai 2017, une visite d’étude à l’INNORPI. 
    [+]

  • Jeudi 18 Mai 2017

    الملتقى الاقليمي العربي حول مشروع الويبو النموذجي لإرساء مكاتب نقل التكنولوجيا بتونس

     

    ينظم المعهد الوطني للمواصفات و الملكية الصناعية بالتعاون مع المنظمة العالمية للملكية الفكرية الملتقى الاقليمي العربي حول مشروع الويبو النموذجي لإرساء مكاتب نقل التكنولوجيا بتونس وذلك يومي 17 و 18 ماي 2017 بنزل قولدن توليب قمرت.
    وتم خلال هذا الملتقى التعريف بنجاح التجربة التونسية في مجال إرساء مكاتب نقل التكنولوجيا  و السعي الى تعميمها على المستويين الوطني و الإقليمي.
    وحضر هذا الملتقى ممثلون عن هياكل الملكية الصناعية في عديد الدول العربية المهتمة بمجال  نقل التكنولوجيا إضافة إلى المتدخلين في المجال على النطاق الوطني.
    و من أهم محاور هذا الملتقى:
    نظم المعهد الوطني للمواصفات و الملكية الصناعية بالتعاون مع المنظمة العالمية للملكية الفكرية الملتقى الاقليمي العربي حول مشروع الويبو النموذجي لإرساء مكاتب نقل التكنولوجيا بتونس وذلك يومي 17 و 18 ماي 2017 بنزل قولدن توليب قمرت.

     

    [+]

  • Mardi 16 Mai 2017

    جائزة تونس للعلامة التجارية

    في إطار شراكة قائمة بين القطاع العام ممثلا أساسا في المعهد الوطني للمواصفات والملكية الصناعية والقطاع الخاص ممثلا في شركة
     Kim Events، تم تنظيم مسابقة "جائزة تونس للعلامة التجارية" التي شهدت اهتماما كبيرا على الصعيد الوطني لدى الفاعلين في الشأن الاقتصادي و لدى الرأي العام. و قد نتج عن هذا الاهتمام فوز علامات تونسية و اجنبية في 16 قطاعا معروضا في المسابقة.

    [+]

  • Vendredi 12 Mai 2017

    تسليم شهادة مطابقة للمواصفة الدولية ايزو 9001 للاتحاد التونسي للفلاحة و الصيد البحري

    سلّم المعهد الوطني للمواصفات و الملكية الصناعية شهادة المطابقة للمواصفة الدولية ايزو 9001 إصدار 2015 للاتحاد التونسي للفلاحة و الصيد البحري  (UTAP) الذي يمثل اول منظمة وطنية تتحصل على شهادة مطابقة لمواصفات الجودة

    [+]

  • Lundi 08 Mai 2017

    الملتقى الاقليمي العربي حول مشروع الويبو النموذجي لإرساء مكاتب نقل التكنولوجيا بتونس

    ينظم المعهد الوطني للمواصفات و الملكية الصناعية بالتعاون مع المنظمة العالمية للملكية الفكرية يومي 17 و 18 ماي بنزل قولدن توليب - قمرت"الملتقى الاقليمي العربي حول مشروع الويبو النموذجي لإرساء مكاتب نقل التكنولوجيا بتونس"

     

    [+]

  • Mercredi 26 Avril 2017

    Journée mondiale de la propriété intellectuelle – le 26 avril 2017

    Chaque 26 avril, la Journée mondiale de la propriété intellectuelle est célébrée afin de tenir informés du rôle que jouent les droits de propriété intellectuelle pour encourager l’innovation et la créativité.

    [+]

  • Lundi 24 Avril 2017

    جائزة تونس للعلامة التجارية : 95 علامة تتنافس على لقب أفضل علامة تجارية

    تشهد مسابقة "جائزة تونس للعلامة التجارية" اهتماما كبيرا على الصعيد الوطني لدى الفاعلين في الشأن الاقتصادي و لدى الرأي العام. و قد نتج عن هذا الاهتمام تسجيل أكثر من 600 علامة تجارية في أول موعد مخصص للمنافسة بين العلامات التجارية في تونس.
    [+]

Innorpi en bref

Actualités

L’ISO fête ses 70 ans

 

L’année 2017 marque le 70e anniversaire de l’ISO ! L’histoire de l’Organisation internationale de normalisation débuta en 1946 lorsque des délégués de 25 pays se réunirent à Londres pour envisager l’avenir de la normalisation. Un an plus tard, le 23 février 1947, l’ISO fut officiellement créée. En cette période d’après-guerre, les membres fondateurs considéraient que les Normes internationales étaient un élément clé dans les efforts de reconstruction engagés à l’échelon mondial.
En 1947, cette nouvelle organisation avait pour objectif de faciliter la coordination et l’unification des normes élaborées par ses comités membres qui étaient tous des entités de normalisation nationales dans leurs pays respectifs. Les fondateurs décidèrent que l’organisation serait ouverte à tout pays désireux de collaborer – à droits et devoirs égaux.
Ces principes fondateurs restent d’actualité, et la famille ISO s’est élargie et compte aujourd’hui 163* membres issus de la quasi-totalité des pays du globe. La normalisation a parcouru un long chemin, et les Normes internationales ISO, qui couvrent désormais pratiquement tous les secteurs du monde économique, de l’industrie et de la technologie, continueront de garantir des changements positifs dans un monde en constante évolution.
Les premiers jalons
Après la création de l’Organisation, 67 groupes d’experts (baptisés « comités techniques ») furent constitués dans des domaines techniques spécifiques tels que les filetages, la technologie maritime, les produits alimentaires, les textiles, les peintures et les équipements de laboratoire, avec pour mandat d’élaborer des Normes internationales. Ce processus aboutit, en 1951, à la naissance de la première des normes ISO (désignées à l’époque Recommandations ISO) : l’ISO/R 1:1951, Température normale de référence des mesures industrielles de longueur. Depuis, le portefeuille ISO s’est considérablement étoffé pour compter plus de 22 000 normes venant à l’appui de toutes les évolutions technologiques, environnementales et sociétales majeures qui ont eu lieu dans le monde.
« Pendant 70 ans, l’ISO a élaboré des normes qui ont façonné notre histoire et accompagné les plus grandes innovations mondiales. De la normalisation des matériaux, composants et équipements utilisés dans l’aérospatiale ou l’industrie automobile à la quantification des polluants environnementaux, de l’élaboration d’un système de management destiné à garantir la sécurité des denrées alimentaires dans la chaîne d’approvisionnement à la création de lignes directrices pour les interactions homme-robot, les besoins en matière de normalisation internationale ont toujours évolué en fonction des besoins de l’industrie et de la société, » explique M. Zhang Xiaogang, Président de l’ISO.
Élargir la communauté
Au fil des années, l’ISO a redoublé d’efforts pour élargir son cercle de parties prenantes en permettant à différents publics, tels que les consommateurs ou les pays en développement, d’accéder à la normalisation. Les années 1950 ont vu un certain nombre de nouveaux comités membres de pays en développement rejoindre l’ISO. Pour répondre aux besoins de ces membres, l’ISO créa en 1961 le Comité de l’ISO pour les questions relatives aux pays en développement (ISO/DEVCO), qui les aide à tirer le meilleur parti des travaux d’élaboration de normes. Aujourd’hui, les trois quarts des membres de l’ISO sont des pays en développement.
Les normes ont un autre rôle indispensable : aider à améliorer la satisfaction et la sécurité des consommateurs. Il est donc essentiel d’intégrer leur point de vue lors de l’élaboration des normes car celui-ci reflète la vie réelle et permet de s’assurer que des critères tels que la sécurité et la qualité sont abordés de façon satisfaisante. L’importance de l’influence des consommateurs a été entérinée par la création, en 1978, d’un comité du Conseil aujourd’hui officiellement baptisé Comité de l’ISO pour la politique en matière de consommation (ISO/COPOLCO), afin de promouvoir et d’encourager la participation des consommateurs dans les normes.
L’engagement effectif et de grande envergure des parties prenantes est essentiel pour maintenir la pertinence des Normes internationales. Pour garantir une solide relation entre les normes et l’innovation, l’ISO a tissé des liens de collaboration avec un réseau d’organismes mondiaux et régionaux, notamment un partenariat avec la Commission électrotechnique internationale (IEC) et l’Union internationale des télécommunications (UIT), et a noué des liens avec plus de 700 organismes internationaux travaillant dans des domaines liés à la normalisation. De plus, la contribution des petites et grandes entreprises, des autorités de réglementation et des gouvernements du monde entier est fondamentale pour le bon fonctionnement de l’ISO.
Les prochains défis
« Au cours des 70 dernières années, l’ISO a élaboré des normes qui stimulent le progrès industriel, favorisent le commerce mondial et améliorent la santé, la sécurité et l’environnement. Mais ceci n’est qu’un début », affirme M. Zhang Xiaogang.
« Si l’on se projette dans l’avenir, il est clair que notre monde devra faire face à de nombreux défis qui ne connaissent pas de frontières. Le changement climatique, la rareté de l’eau, la cybersécurité et les migrations à grande échelle ne sont que quelques-uns des problèmes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés et qui nécessitent une action internationale coordonnée. »
Bon nombre de ces défis ont été intégrés dans les 17 Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations Unies dans le cadre de leur Programme de développement durable à l’horizon 2030. Lancés en 2015, ces ODD fixent des objectifs ambitieux pour les 15 prochaines années et contribueront à concentrer l’action internationale afin d’éradiquer la pauvreté, de protéger la planète et de garantir la prospérité pour tous.
« La communauté ISO dispose de nombreuses normes qui peuvent aider les organismes et les entreprises à appliquer ce programme, » déclare le Président de l’ISO. « Nous sommes prêts à fournir des outils efficaces pour aider les différentes communautés du monde entier à relever ces défis et à construire un monde meilleur. » L’avenir de la normalisation s’annonce donc prometteur.
L’année 2017 marque le 70e anniversaire de l’ISO ! L’histoire de l’Organisation internationale de normalisation débuta en 1946 lorsque des délégués de 25 pays se réunirent à Londres pour envisager l’avenir de la normalisation. Un an plus tard, le 23 février 1947, l’ISO fut officiellement créée. En cette période d’après-guerre, les membres fondateurs considéraient que les Normes internationales étaient un élément clé dans les efforts de reconstruction engagés à l’échelon mondial.
En 1947, cette nouvelle organisation avait pour objectif de faciliter la coordination et l’unification des normes élaborées par ses comités membres qui étaient tous des entités de normalisation nationales dans leurs pays respectifs. Les fondateurs décidèrent que l’organisation serait ouverte à tout pays désireux de collaborer – à droits et devoirs égaux.
Ces principes fondateurs restent d’actualité, et la famille ISO s’est élargie et compte aujourd’hui 163* membres issus de la quasi-totalité des pays du globe. La normalisation a parcouru un long chemin, et les Normes internationales ISO, qui couvrent désormais pratiquement tous les secteurs du monde économique, de l’industrie et de la technologie, continueront de garantir des changements positifs dans un monde en constante évolution.
Les premiers jalons
Après la création de l’Organisation, 67 groupes d’experts (baptisés « comités techniques ») furent constitués dans des domaines techniques spécifiques tels que les filetages, la technologie maritime, les produits alimentaires, les textiles, les peintures et les équipements de laboratoire, avec pour mandat d’élaborer des Normes internationales. Ce processus aboutit, en 1951, à la naissance de la première des normes ISO (désignées à l’époque Recommandations ISO) : l’ISO/R 1:1951, Température normale de référence des mesures industrielles de longueur. Depuis, le portefeuille ISO s’est considérablement étoffé pour compter plus de 22 000 normes venant à l’appui de toutes les évolutions technologiques, environnementales et sociétales majeures qui ont eu lieu dans le monde.
« Pendant 70 ans, l’ISO a élaboré des normes qui ont façonné notre histoire et accompagné les plus grandes innovations mondiales. De la normalisation des matériaux, composants et équipements utilisés dans l’aérospatiale ou l’industrie automobile à la quantification des polluants environnementaux, de l’élaboration d’un système de management destiné à garantir la sécurité des denrées alimentaires dans la chaîne d’approvisionnement à la création de lignes directrices pour les interactions homme-robot, les besoins en matière de normalisation internationale ont toujours évolué en fonction des besoins de l’industrie et de la société, » explique M. Zhang Xiaogang, Président de l’ISO.
Élargir la communauté
Au fil des années, l’ISO a redoublé d’efforts pour élargir son cercle de parties prenantes en permettant à différents publics, tels que les consommateurs ou les pays en développement, d’accéder à la normalisation. Les années 1950 ont vu un certain nombre de nouveaux comités membres de pays en développement rejoindre l’ISO. Pour répondre aux besoins de ces membres, l’ISO créa en 1961 le Comité de l’ISO pour les questions relatives aux pays en développement (ISO/DEVCO), qui les aide à tirer le meilleur parti des travaux d’élaboration de normes. Aujourd’hui, les trois quarts des membres de l’ISO sont des pays en développement.
Les normes ont un autre rôle indispensable : aider à améliorer la satisfaction et la sécurité des consommateurs. Il est donc essentiel d’intégrer leur point de vue lors de l’élaboration des normes car celui-ci reflète la vie réelle et permet de s’assurer que des critères tels que la sécurité et la qualité sont abordés de façon satisfaisante. L’importance de l’influence des consommateurs a été entérinée par la création, en 1978, d’un comité du Conseil aujourd’hui officiellement baptisé Comité de l’ISO pour la politique en matière de consommation (ISO/COPOLCO), afin de promouvoir et d’encourager la participation des consommateurs dans les normes.
L’engagement effectif et de grande envergure des parties prenantes est essentiel pour maintenir la pertinence des Normes internationales. Pour garantir une solide relation entre les normes et l’innovation, l’ISO a tissé des liens de collaboration avec un réseau d’organismes mondiaux et régionaux, notamment un partenariat avec la Commission électrotechnique internationale (IEC) et l’Union internationale des télécommunications (UIT), et a noué des liens avec plus de 700 organismes internationaux travaillant dans des domaines liés à la normalisation. De plus, la contribution des petites et grandes entreprises, des autorités de réglementation et des gouvernements du monde entier est fondamentale pour le bon fonctionnement de l’ISO.
Les prochains défis
« Au cours des 70 dernières années, l’ISO a élaboré des normes qui stimulent le progrès industriel, favorisent le commerce mondial et améliorent la santé, la sécurité et l’environnement. Mais ceci n’est qu’un début », affirme M. Zhang Xiaogang.
« Si l’on se projette dans l’avenir, il est clair que notre monde devra faire face à de nombreux défis qui ne connaissent pas de frontières. Le changement climatique, la rareté de l’eau, la cybersécurité et les migrations à grande échelle ne sont que quelques-uns des problèmes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés et qui nécessitent une action internationale coordonnée. »
Bon nombre de ces défis ont été intégrés dans les 17 Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations Unies dans le cadre de leur Programme de développement durable à l’horizon 2030. Lancés en 2015, ces ODD fixent des objectifs ambitieux pour les 15 prochaines années et contribueront à concentrer l’action internationale afin d’éradiquer la pauvreté, de protéger la planète et de garantir la prospérité pour tous.
«La communauté ISO dispose de nombreuses normes qui peuvent aider les organismes et les entreprises à appliquer ce programme, » déclare le Président de l’ISO. «Nous sommes prêts à fournir des outils efficaces pour aider les différentes communautés du monde entier à relever ces défis et à construire un monde meilleur». L’avenir de la normalisation s’annonce donc prometteur.

 

Retour


Espace membres